13.5.06

Le rap des gazelles.

Ecoutez ça mes sœurs, écoutez cette histoire
Celle d’une drôle de luronne n'ayant pas peur du noir
Depuis l'enfance déjà amoureuse de musique
Mais surtout pour les rimes et pour l’honneur du mic’
Du rock et du reggae, du jazz et d'la java
A la cité Jean Bart, elle n'entendait que ça
C'est pas qu'ça la gonflait, pas qu'elle trouvait ça chaud
Mais c'était pas son truc, pas son trip, son tempo (yo)
Saisissant son destin, elle prit un jour le cap
De se tailler un nom sur la scène du rap
Du show-biz elle allait déjouer toutes les embûches
Le rap, mes sœurs, l'avait chopée par la capuche



Armée de sa sono, d'un dictionnaire de rimes
Elle rappait dans la rue, complèt'ment anonyme
Ses textes plutôt midcore, sa plume tendre et canaille
Eurent tôt fait de séduire, on va dire : la racaille
Son public ? La jeunesse. Son créneau ? La révolte.
Sa cible ? Les puissants. Son allure ? Désinvolte.
Son message ? Quelques mots, prononcés d'une voix d'ange
Change vite ce monde affreux avant qu'il ne te change
Marre de vivre à l'arrach' ? Au diable les souçailles
La vie est courte sœurette, vis-la donc avec staïle
L'important ce n'est pas d'réussir dans la vie
L'important tu le sais, c'est d'réussir sa vie



Et là zyva mes sœurs, ce fut comme un déclic
A chacun d'ses big up, toujours plus de public
A tel point qu'les bourgeoises, les daronnes et les meufs
S'embringuèrent avec elle dans cette méga-teuf
Et larguant les galères, les courses chez Cora
Sur ses traces décidèrent de lui emboîter l'pas
Conspuant tous les bouffons, ceux qui nous spament la vie
Les baltringues démagos, les Villepin-Sarkozy
Ça fit un tel barouf que complèt'ment scotchés
Les hommes cessèrent de boire, éteignirent la télé
Mettant sous l'coude – zarma ! – leurs vieilles rivalités
Ils s'consacrèrent enfin au taux de natalité



Devant cette vague d'amour qui secoua le pays
Et bientôt l'Amérique, l'Afrique et puis l'Asie
Notre luronne hélas ne fut pas épargnée
Plus d'un tenta en vain de la récupérer
Essayant d'la salir, d'la pousser dans l'abîme
N'aurait-elle pas ouvert un compte chez Clearstream ?
D'autres au contraire voulurent faire de l'icône une star
Mais elle se défendait : moi chuis chanteuse, point-barre
Et martelait ses textes, sur l'école, la santé
Inscris-toi sur les listes, défends-toi, va voter
Toujours le même message, proféré par un ange :
Change vite ce monde affreux avant qu'il ne te change



Amazone à la tête d'une armée de gazelles
Elle se rendait partout, rendre la vie plus belle
Son truc à elle c'était : si tu l'veux ça va l'faire
On va bâtir un monde qui soit vraiment d'équerre
Un monde total kiffant, un monde à perdre haleine
Où l'amour sera roi et où tu seras reine
Un monde où les enfants n'auront droit qu'au bonheur
Un monde où l'argent s'ra remplacé par des fleurs
Un monde sans pollution, sans multinationales
Un monde sans margoulins, sans requins ni chacals
Un monde où l'on veillera à ce que coûte que coûte
Personne ne reste jamais sur le bord de la route…



Ouais, ouais
J'te vois venir
Ouais ouais
J'devine c'que tu vas dire

Tu vas dire qu'j'hallucine, qu'cette chanson c'est du vent
Que demain j'me lèverai Grosse Jeanne comme devant
Et moi je te demande : en es-tu vraiment sûre ?
N'y-a-t-il plus qu'à la haine que ce monde carbure ?
N'y-a-t-il plus aucun rêve, aucun rêve dans nos vies ?
Ça m'fout un peu les boules, en vérité j'te l'dis
Si toutes les filles du monde voulaient s'donner la main
On entendrait peut-être un peu plus ce refrain
Change vite ce monde affreux avant qu'il ne te change
Change vite ce monde affreux avant qu'il ne te change




(photos X)

31 PETIT(S) COMPRIMÉ(S):

Anonymous Patrick a écrit...

ouaich ouaich respect Annita quoi !!!!!!!!

13/5/06 5:57 PM  
Anonymous suzanne a écrit...

Ouais, ouais
Change vite ce monde affreux avant qu'il ne te change
Change vite ce monde affreux avant qu'il ne te change
La vie est courte sœurette, vis-la donc avec staïle!!!

13/5/06 7:01 PM  
Blogger Jean-Pol Lefebvre a écrit...

Madame, Nous avons pris bonne note de votre message. Sachez que notre département prend en compte vos préoccupations sociétales dès ce jour et que nous oeuvrons pour rencontrer aux mieux vos besoins pertinents. Vous comprendrez que les nombreuses demandes qui parviennent à notre service émanant du monde des arts et de la culture nous obligent à ne pas pouvoir vous préciser de dates possibles pour ce que vous appeler un “changement”. Persuadés que vous comprenez la situation qui est la nôtre, nous vous invitons, chère madame, a patienter dans l’attente d’un règlement sage et cohérent qui vous agréera. La proche période électorale risque, par ailleurs, d’allonger les délais d’attente. Vous nous en excuserez. Notre chaîne de télévision participative vous annoncera, en temps utile, le meilleur moment pour réintroduire votre requête. Merci de votre confiance en nos institutions.
ps : Si toutefois, vous passiez en prime-time sur l’antenne de notre chaîne participative, veuillez considérer cette lettre (alors nulle et non avenue) comme un compliment, un encouragement à votre entreprise bienvenue et salutaire pour le développement de (illisible)...

Vous en avez de la chance dans votre beau pays... Ceci ne risque pas d'arriver...

13/5/06 8:33 PM  
Anonymous samantdi a écrit...

On s'inscrit où ? Je veux en être, moi aussi !

"Un jour, pourtant, un jour viendra, couleur d'orange,
...

Un jour d'épaules nues où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche..."

(ça te dit rien, Anitta ?)

13/5/06 9:13 PM  
Blogger tirui a écrit...

entendre anitta chanter sa chanson, sera-ce bientot possible ?
sur les blogs ou dans les rues, je ne suis pas difficile
(mais pas sur nrj ou skyrock, please)

"un jour viendra où vous lêcherez votre or et mâcherez votre papier et personne ne vous enverra ni pain ni eau".

13/5/06 9:25 PM  
Anonymous Ka a écrit...

Plus qu'une Perle, mieux qu'un Diam's
Anitta rappe, Anitta slamme
Ma vieille Epson Stylus C62 rame
Mais en jets continus déclame
Toute la grande âme de cette grande Dame
La scène du Rock, la scène du Rap
Qu'importe...
Je m'embringue avec toi
T'es ma soeur, je prends ta main
et je chante ton refrain...

14/5/06 12:26 AM  
Blogger Asterie a écrit...

Que toutes les filles du monde se donnent la main oui mais si je pouvais en garde une pour moi ;)

14/5/06 9:07 AM  
Anonymous Fauvette a écrit...

Une vague d'amour va secouer le pays ! Enfin une bonne nouvelle, chouette, chouette.
J'ai quand même peur d'halluciner en effet.
Mais le programme me plaît !

14/5/06 9:29 AM  
Blogger DoubleMum a écrit...

Yo Woman !

Je découvre ça un dimanche matin, je kiffe c'te vibe, j'te dis pas comment... Voilà une journée mise en route bien correctement !

Et des bises à tes soeurs et toi

14/5/06 10:44 AM  
Blogger Bang bang a écrit...

Je veux le son !
T'es vache sinon. ,)
(Euh un monde sans margoulins... ça va pas sans dire.)

14/5/06 4:35 PM  
Anonymous Ka a écrit...

Oh Anitta, c'est vrai ? Je peux vraiment venir cet été ? J'ai déjà les baskets, je mettrai un sweat à capuche, et puis j'amènerai aussi ma vieille epson stylus, elle peut encore servir, ma guitare folk... même si je joue comme un pied, avec ton accordéon, on devrait s'en sortir... et puis avec toutes les petites et les grandes soeurs, au milieu des choeurs, je te promets de donner la voix, au mieux au pire mais pour le meilleur !

14/5/06 10:11 PM  
Anonymous Anonyme a écrit...

Salut, je suis chilienne et j'habite à Viña del Mar (cherche dans un Atlas) nous pouvons parler, j'écris...je étudie ars.

Visite ma page su tu veus: http://www.marielasoltrujillo.blogspot.com

15/5/06 3:16 AM  
Anonymous jujuly a écrit...

Rapnitta, je t'invite officiellement à participer en avant-première à notre radio en herbe, rubrique Jeunes talents (j'ai bien dit jeune, oui-oui-oui...).
Tu chantes, tu clames, tu slam, tu rames, tu rap et nous on s'éklat sur Radiolatour.net
Signé : une daronne-meuf-pas trop bourgeoise carrément interpellée par tes couplets qui font mouche.

15/5/06 9:24 AM  
Anonymous Traou a écrit...

Comme je suis au bureau, je ne peux pas vérifier s'il y a de la musique avec mais ça chante et ça rythme sacrément dans ma tête !
J'en reste sans mots.... (les tiens suffisent)

15/5/06 1:56 PM  
Anonymous Onze a écrit...

Mlles, mmes, mss, une vague d'amour est en approche... veuillez sortir de chez vous afin d'en profiter...

15/5/06 5:52 PM  
Blogger Roger a écrit...

Le rap a cette faculté magique de nous faire envisager nos mots d'une manière très plaisante.
Parce qu'on leur découvre des sonorités cachées et qu'on se laisse guider par leur musicalité.

Ce rap ci
est bien réussi
si si

15/5/06 9:11 PM  
Blogger Elya a écrit...

Je fais partie de ces femmes qui tendent la main...
très bon style en tout cas! ; )

15/5/06 9:31 PM  
Blogger Vroumette a écrit...

Ne sois pas étonnée si tu retrouves tes paroles prochainement chantées sur nos ondes. Elles sont plus percutantes que beaucoup que l'on entend sur les radios. Et ce n'est pas Joey que l'on veut entendre mais TOI !

Si tu veux, je fais figurante derrière pour le clip, avec les bras croisés et l'air méchant (enfin j'essaierai). Yo !

16/5/06 11:59 AM  
Blogger Bang bang a écrit...

Vroumette > Avec un plumeau... l'air méchant. ,)

16/5/06 3:18 PM  
Blogger Bang bang a écrit...

Et je vois des hommes autour de toi - 40 ans âge minimum... j'ai bien quelques critères aussi.. pour le casting.

16/5/06 4:02 PM  
Anonymous akynou/racontars a écrit...

C'est-y du rap ou bien du slam ?
Parce que pas besoin de musique ni de DJ, Tes mots dansent tout seuls :-)

17/5/06 5:18 PM  
Anonymous blog-trotter a écrit...

Sourire. Quel talent Dee-ja Nitta ! Elle peut passer de l'écriture du 18ème (la plus belle langue) à celle des técis.
Rares sont ces personnes dont la pensée est toujours en mouvement. Il suffit d'être un peu plus attentif. Et attentive elle l'est. Bon, je vais "monter" en juin à Lille. Avec monsieur Marouani bien sûr. La vérité qu'il va me dire: La purée de nous autres, cette femme-là, c'est de Laurent Bart.
Non Simon, pas Laurent, Jean Bart...!

17/5/06 5:25 PM  
Anonymous alice a écrit...

Enfin, le temps de lire comme ça le mérite...whaou! Scotchée, ma soeur! Je t'entends dans ma tête!

17/5/06 9:08 PM  
Blogger Vroumette a écrit...

No soucaï, j'apporte les zozos et les plumeaux !

@Bang Bang : bon d'accord on ressemblera davantage aux fous à interner qu'à de vrais méchants !

18/5/06 10:01 AM  
Anonymous nam-nam a écrit...

AAaaaaahhh yeeeahhhh

yo yo Anitta est dans la place!

18/5/06 10:57 AM  
Anonymous Ka a écrit...

Oh oui oui ! J'ai acheté l'album du petit nouveau ! C'est très beau ce qu'il dit !
Dis, "Anitta à Taratatata"... tu ne l'as pas encore fait ? T'imagines ?!! Oh ce serait trop bien, je pourrais enregistrer l'émission et me la passer en boucle...
Bon enfin, tu vois, je suis une vraie fan, j'ai du mal à ne pas prendre un petit comprimé par jour...

18/5/06 12:43 PM  
Anonymous blog-trotter a écrit...

Désolé, ma p'tite entreprise n'a jamais vu l'Esquive... J'avoue. C'est la faute à Voltaire.
Avec Perle? Waouh! Un trop long voyage pour elle qui ne supporte que la voiture. C'est vous qui viendrez à elle. Perle chante en voiture. Pas comme la Callas, mais presque. Authentique.
C'est un dessin animé ambulant, Version 101 dalmatiens...
Une diva des bas quartiers. D'un seul regard, elle ferait rendre les larmes à un bataillon de légionnaires.
Oui, je suis complètement dingue de ma chienne. ; )

18/5/06 7:45 PM  
Blogger Bang bang a écrit...

(Anitta smart ass.. :)

19/5/06 6:39 PM  
Anonymous blog-trotter a écrit...

Tel père, telle chienne. Perle n'a jamais mordu et ne mordra jamais. Pour être franc, elle se contente de montrer les dents lorsqu'elle est assise sur mes genoux. Surtout aux femmes qui m'approchent. ; )

21/5/06 3:29 PM  
Blogger Bang bang a écrit...

Blog-trotter > Ben tiens... elle connaît son affaire et son patron oui...

21/5/06 5:48 PM  
Anonymous blog-trotter a écrit...

Rires
Anitta : Il y a parfois une exception. Un vrai miracle. je préconise Lourdes pour la rencontre.
B.B : T'es vraiment une professionnelle de la profession. J'en rigole encore. Tu vas le payer cher...

21/5/06 6:39 PM  

<< Home