31.12.05

La chanson des toutouilles.

C'est une petite chanson sur fond de mélopée, un air lancinant qui vous entre dans la tête par inadvertance et ne vous lâche plus de la journée ; c'est une ritournelle d'enfance inscrite au plus profond de vous, qui remonte sur vos lèvres comme les lions viennent boire à la rivière : instinctivement.

C'est la petite chanson des jours précieux où nous étions enfants et où, comme tous les enfants, nous n'avions pas forcément le mot gentil qu'on attendait de nous, la meilleure attitude ou la bonne réponse qu'il fallait pour nos aînés, ni la force qu'ils croyaient nous avoir léguée ; quoi de plus naturel dès lors qu'ils déclenchent leurs foudres sur nos têtes ? Cette chanson, la mienne, la vôtre, je lui ai donné un nom : la chanson des toutouilles.

C'est la chanson des toutouilles, cette petite tape assénée du plat de la main sur le creux d'une épaule ou le flanc d'un biceps, pas un châtiment corporel, non, juste une virgule dans la conversation destinée à vous faire comprendre que votre temps de parole est terminé et qu'on attend de vous des actes ; fais pas ci fais pas ça disait Dutronc et j'ajoute : si tu continues t'auras une toutouille…

C'est pas du Brel ou du Brassens, du Gainsbourg ou du Bénabar, du Beethoven ou du Mozart ; c'est une petite chanson de rien du tout, un air que chacun est libre d'accomoder à son goût, de toute façon elle n'a de chanson que le nom, la première mélodie qui vous vient à l'esprit fera l'affaire ; et pour les paroles évidemment je vous fais confiance, écrivez ici votre histoire : …

C'est la chanson des toutouilles, si t'es pas sage t'en auras une, c'est pas une chanson triste, non, c'est pas une chanson gaie non plus, c'est la chanson des jours qui passent, quand vous vous apprêtez à faire une bêtise et qu'on vous rappelle au sens des réalités, qu'on vous ramène au monde des vivants quand vous venez d'en faire une ; c'est la chanson des larmes qui coulent et des poings qui se serrent, quand vous êtes la plus malheureuse de toutes, vexée non par le geste mais par le soupir désolé qui l'accompagne.

C'est une chanson sans conséquences, ce n'est pas une chanson à message ni une chanson à charges, vous pouvez l'alterner à votre guise avec celle de la tarte flamande et du bol de chocolat chaud du goûter, celle des lectures que vous faisait votre père le soir quand il venait soulager vos angoisses, celle des caresses et des bisous que vous prodiguait votre mère en séchant vos larmes et calmant vos chagrins, celle d'une grand-mère parfois à qui vous vous confiiez, une ode à l'amour familial, et des manifestations dont vous n'avez jamais manqué, en contrepoint à ma chanson.

Do mi sol fa, c'est une chanson qui se chante sur tous les tons, c'est pas seulement une petite bafouille, elle peut durer des heures sans que jamais vous vous lassiez ni ne lassiez votre auditoire, faut dire qu'avec le temps tout n'a plus la même importance, les injustices d'antan perdent leur caractère inique, parfois même osez l'avouer vous en riez, de vos trépignements, de votre visage qui se gonflait et de ces pensées stupides qui vous assaillaient.

C'est une chanson qui se chante à tout âge de la vie, plus tard je suis partie, j'ai quitté mes parents, mais je dois bien l'admettre, les toutouilles n'ont pas cessé de pleuvoir, au garage, au chômage, au travail, avec le temps elles ne s'abaissent plus à toucher votre peau mais vous touchent tout autant sinon plus, et aujourd'hui, par un curieux retournement de situation c'est moi parfois qui brandit leur menace ; mais le cœur n'y est pas toujours, je n'oublie pas qu'il est des toutouilles qui vous restent en travers de la gorge, des toutouilles qui font pleurer toutes les larmes de son corps, des toutouilles qui vous blessent davantage qu'une méchante fessée, des toutouilles qu'on n'arrive pas à oublier.

C'est la chanson des toutouilles, avec un refrain qui fait Aïe ! et qui dit Ouille ! quand vient votre tour d'être punie, vous la fredonnez, vous la sifflotez, c'est juste une rengaine entêtante, allez vous pouvez le dire, des fois vous les regrettez ces toutouilles, certaines demeurent des souvenirs qui n'ont pas de prix, plus fort que des parties de chatouilles, et même, allez ne faites pas votre idiote, vous pouvez bien le reconnaître, il est certaines toutouilles que vous êtes fière d'avoir reçues…

C'est une petite chanson sur fond de mélopée, un air lancinant qui vous entre en tête par inadvertance et ne vous lâche plus de la journée ; c'est une ritournelle d'enfance inscrite au plus profond de vous, qui remonte sur vos lèvres comme les lions viennent boire à la rivière : instinctivement. Cette chanson, je lui ai donné un nom : la chanson des toutouilles…




(paintings George L.K. Morris).

18 PETIT(S) COMPRIMÉ(S):

Blogger Del4yo a écrit...

Toutouille?
Huhu tu as raison on en prend tout le temps :(

Bonen annee quand meme!

31/12/05 9:26 AM  
Anonymous alba a écrit...

"TOUTOUILLE"....pour nous c'était un adorable chien, d'une intelligence rare.

NOUS TE SOUHAITONS UNE ANNEE 2006 RAYONNANTE ET PLEINE D'AMOUR.

31/12/05 10:31 AM  
Blogger Bang bang a écrit...

Moi c'est tes mots qui me font toutouille partout... :)
... Oui oui pleine d'amour... le mot est lâché. Amour, va, vole !

31/12/05 1:01 PM  
Anonymous luna pat a écrit...

c'est mon 1er commentaire ici Anitta même si je te lis depuis un moment.

Toutouille c'était un des surnoms que me donnait ma maman, quand gamine je revenais vers elle avec mes cheveux longs tout emmêlés :
"viens ici Marie-Toutouille que je te repeigne"

je suis toute émue quand je te lis, et pas seulement aujourd'hui

merci et bonne année 2006

31/12/05 1:58 PM  
Anonymous alice a écrit...

Ben moi, j'aurais bien voulu une soeur comme toi, on les aurait partagées les toutouilles...Bises et bonne année.

31/12/05 4:10 PM  
Blogger Asterie a écrit...

Pas de toutouilles, éventuellement des gratouilles, des chatouilles voire des poupouilles pour bien terminer l’année et avoir la forme pour se lancer dans l’autre.
Pour l'année nouvelle, je te souhaite de trouver en toi les ressources nécessaires à la réalisation de tes rêves et aussi de croiser des regards magiques et complices ainsi que des sourires chaleureux

31/12/05 4:13 PM  
Blogger Ally a écrit...

BON 2006 !!!!!!!!!!!!!!!! Gros bisous !!!

1/1/06 12:36 AM  
Anonymous barnabé a écrit...

Evitons de chanter trop le refrain en 2006, bonne année et santé à toi et à la famille.
Grosses bises et merci à toi.

1/1/06 8:56 AM  
Anonymous tgtg a écrit...

Je te souhaite une très bonne année, pour toi-même et pour les tiens ! :-)

1/1/06 12:58 PM  
Anonymous ECRAN BLANC a écrit...

Merci du passage chez moi. Toujours les mêmes mots : très belle année 2006...

1/1/06 3:42 PM  
Anonymous abstruse a écrit...

je te souhaite une belle année

1/1/06 6:37 PM  
Anonymous Eladio a écrit...

Anitta , s’il te plait , joue la nous aussi sur ton accordéon la chanson des
’’ Toutouilles’’.
Pour : toi , moustache , ta fille , ta famille , tes amis , tes voisines , tes voisins bien sûr …
Aussi , à tous ces gens du nord qui portent le soleil dans le cœur , tous tes lecteurs et au monde entier :

" MEILLEURS VŒUX POUR LA NOUVELLE ANNEE 2006 . Je vous embrasse ."  
Eladio.

1/1/06 7:21 PM  
Anonymous elvi4 a écrit...

Excellente année 2006 !

1/1/06 9:52 PM  
Blogger Maurice a écrit...

Tous mes meilleurs voeux Anitta ainsi qu'à tes proches, petits ou grands et quelle que soit la couleur des yeux.

1/1/06 11:47 PM  
Blogger Vroumette a écrit...

Je t'imaginais en Julie Andrews telle Mary Poppins en train de tous nous consoler avec cette chansonnette. Ca fonctionne super bien.

2/1/06 4:16 PM  
Anonymous Fauvette a écrit...

D'accord une année 2006 musicale, mais douce, douce...
Bonne année.

2/1/06 5:45 PM  
Anonymous Jean-Pierre a écrit...

Sur l'air des Toutouilles, je te souhaite une très belle année 2006, pleine de bonnes choses et de réussite pour toi et tous ceux qui te sont chers.

3/1/06 2:43 PM  
Anonymous samantdi a écrit...

Grosses bises, bonne année Anitta !
J'espère que t'as reçu mes poireaux, pour la rata-ta-touille !

3/1/06 11:15 PM  

<< Home