31.3.05

Vol de jour.

Sur une dernière envolée de piano, le générique s'acheva, et :
– Bonsoir Madame, bonsoir Mademoiselle et bonsoir Monsieur, a déclaré Patrick Poivre d'Arvor de sa voix chuintante. Comme vous le constatez, nous sommes actuellement en direct du Palais du Luxembourg, c'est à dire au Sénat, pour un numéro de Vol de jour exceptionnel, où je reçois une invitée exceptionnelle elle aussi…
La caméra se recula, et j'apparus alors dans le plan large.
– Puisqu'il s'agit de vous Anitta. Bonsoir…
Sur les bancs combles de l'auguste assemblée, le public applaudit bruyamment. On entendit quelques sifflets.
– Eh oui, j'ai dit. C'est encore moi ! Bonsoir Patrick !

– Et nous vous recevons dans ce cadre inhabituel à l'occasion de la sortie de la version SMS de votre blog, Un cachet pour s'endormir, pour laquelle vous venez d'obtenir le prix Nobel…
– C'est exact, j'ai reconnu. Hé hé ! J'ai eu de la chance, cela dit. On était plusieurs sur le coup !
– Alors, Anitta. Comment vous est venue l'idée de réécrire votre journal intime pour en faire 1K-ché pr 100dormir ? Est-ce que comme le prétend Marc Weitzman dans Les Inrockuptibles, vous voulez réconcilier les skyblogs avec la blogosphère ?
– Euh… En fait, ça serait plutôt l'inverse, Patrick. Disons que j'ai voulu adresser un message d'amour à tous les blogueurs, jeunes et moins jeunes, pour essayer de les réunir, tous ensemble...
– Mais, comme vous le reproche Bernard-Henry Lévy dans les colonnes du Monde, est-ce que s'adresser aux jeunes de cette façon ça n'est pas un peu démagogique ? Il écrit, je le cite, "sans parler des allitérations langagières, remplacer Va niquer ta reum par Va chercher ta mère est tout sauf un projet littéraire"…
– Euh… Je comprends pas bien ce qu'il a voulu dire, mais parfois le succès est à ce prix ! Et les premières réactions sont formidables, surtout de la part des skyblogueurs ! Même si c'est pas toujours facile à supporter : vous savez Patrick, avoir son blog qui plante en permanence à cause de l'afflux de visiteurs, franchement je le souhaite à personne !

Patrick Poivre d'Arvor fit une petite moue.
– Bien, nous allons maintenant passer aux questions du public. Puisque vos lecteurs sont là, Anitta, et qu'ils vont avoir la chance de s'adresser à vous, sans modérateur, pardon je voulais dire : sans intermédiaire, en direct sur TF1…
– Oui, et pour moi c'est un vrai plaisir, j'ai fait. Vous savez, on écrit toujours seul, et ça fait du bien de voir du monde !

Dans l'assistance, une jeune fille blonde se saisit du micro.
– Bjr moi C 100drine, de Montreuil. Dabor jvoulé t'dire, Anitta, j'kiffe grave c'ke tu fé !
– Merci, j'ai dit. C 5pa !
– Posez votre question, mademoiselle, intervint PPDA.
– Eh zyva, bouffon ! C po paske tu coz danl post ki fo fer le fiér ! Anitta, jvoulé savoir : tu lis combien de livres par an ?
– C'est variable, j'ai répondu. Pas beaucoup, en tout cas. Je dirais : deux par mois ?
– Wah ! s'est écrié son voisin. Tu lis même pendant les vacances ?
– Oui. Même pendant les vacances, j'ai dit. En fait, j'ai beaucoup lu jusqu'à 23-24 ans, et après j'ai arrêté, j'ai complètement arrêté. Pendant longtemps je n'ai même pas pu ouvrir un livre.
– C drol, a dit une voix. Moi sam'fé pareil, en c'moman.
– Je ne sais pas, je devais faire un blocage ! A la place je me suis mise à lire le journal. Assidûment. Libé, en particulier.
Au fond de la salle, un gamin aux cheveux bouclés a levé la main.
– Slt moi c K-rim de Pant1. C koi ldernié k1bou kta achté ?
Las Vegas Parano, de Hunter. S. Thompson, et Le saule, de Hubert Selby Jr. Pour remplacer des exemplaires perdus…
– Et ldernié kta lu ?
Le capitaine est parti déjeuner et les marins se sont emparés du bateau. Le blog de Bukowski, écrit entre 91 et 93. Réellement fascinant, mais en ce moment je manque peut-être un peu de recul. Et Persépolis 4, de Marjane Satrapi.
– Ah, mdr ! a dit K-rim. Et alor, T pour ou kontr les skyblogs ?
– Pour, bien sûr. Et mdr ossi !

Le micro circula au milieu de la foule, et une jeune fille avec des tresses multicolores prit la parole.
– Anitta, imagine que pendant tes courses à Auchan tu choles cinq livres dans ta doudoune. Lesquels tu prends ?
– Seulement cinq ? j'ai répondu. C'est une petite doudoune, alors, lol ! Bon, si je ne dois en prendre que cinq, j'en prends forcément un, d'abord, chez les Américains. Au choix : Sur la route de Kerouac, Demande à la poussière de Fante, Chien galeux de Don DeLillo, Faux soleil de Jim Harrisson, et L'Homme qui avait perdu son nom de Tom McGuane.
– Bah jen conné ok1, elle a dit. Et le 2-zième ?
– Euh… Encore un Américain. Je te laisse choisir : Le journal d'un vieux dégueulasse de Bukowski, M. Vertigo de Paul Auster, Dernier baiser de James Crumley, Le Dahlia Noir de James Ellroy et Moins que zéro de Brett Easton Ellis.
– Sa mparl tjs po ! Le 3-zièm' ?
– Là, je prends un classique. N'importe lequel parmi Germinal de Zola, Voyage au bout de la nuit de Céline, Du côté de chez Swann de Proust, La condition humaine de Malraux, Le Rouge et le Noir de Stendhal.
– A oué le Rougélnoir on la vu en klass ! Et pr le 4-ièm' ?
– Un de mes romans initiatiques. Donc : Le Club des Cinq et le trésor de l'île d'Enid Blyton, L'Ecume des jours de Vian, Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez, L'attrape-cœur de JD Salinger, Echine de Djian, L'œuvre de Dieu, la part du Diable de John Irving.

– Et le dernier ?
– Un parmi des choses plus récentes. Les grandes blondes de Jean Echenoz, Les marins perdus d'Izzo, Les particules élémentaires de Houellebecq, Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part d'Anna Gavalda, et Du bruit sous le silence de Pascal Dessaint, bien sûr.
– Nous les avons tous reçus à Vol de nuit, précisa PPDA.
– Ah, j'emmène une bande dessinée, aussi. A choisir entre L'Incal de Moebius/Jodorowski, n'importe quel album de Tintin ou de Gaston Lagaffe, tout Fluide glacial et Le petit Nicolas.
– Hé mais ça fait six ! a protesté un loustic en survêtement.
– Ouais, j'ai triché. Et alors ? Kesta, T pas content ?
– Wah lotr, hé ! Tu tla pét' on diré ! TT po com sa o D-bu !
– Lach moi les sketba, j'ai dit. Et va chercher ta mère !
Je me suis levée de mon fauteuil.
– Et jvous prévi-1 : lpremié qui mé ma photo ds son blog avec un comm' du stil "el é tro bonn' cé-la"... Jle fé renvoyé dson ba-U !

Je me suis rassise.
– Excusez-moi, j'ai bredouillé. Répondre à un questionnaire, ça me rend toujours nerveuse. J'ai l'impression d'en oublier plein !
– Anitta, on T'm ! a crié 100drine.
– C vré ! a dit K-rim.
– Ouais, moi aussi, je vous aime. Je vous aime tous ! Allez, si vous voulez vous pouvez mettre ma photo ! Mais sans gros mots, hein ?
Patrick Poivre d'Arvor a repris le micro.
– Eh bien je crois que les téléspectateurs de TF1 viennent de vivre un grand moment ! En tout cas je le rappelle Anitta, vous venez d'obtenir le Prix Nobel de littérature, et ça n'était pas arrivé à un écrivain français depuis 1985 et Claude Simon, ce qui…
– Ah non, attendez, j'ai dit. Je crois que vous faites erreur, Patrick. Je n'ai pas obtenu le Prix Nobel de littérature ! En fait, c'est le lycée Alfred Nobel, de Bobigny, dans le neuf-trois, qui m'a décerné son premier prix de poésie, pour ma participation à l'atelier rap du foyer socio-culturel ! Après, j'ai peur que l'AFP se soit un peu emmêlée les pinceaux…
PPDA était devenu tout rouge.
– Attendez. Vous voulez dire que…
– Oui ! Vous vous souvenez des lettres que vous m'avez écrites, Patrick ? Eh bien, on en a fait des chansons. Tenez, j'ai le disque, là. Vous voulez l'écouter ? Je suis sûre que les téléspectateurs de TF1 vont l'apprécier…




(photos X)

11 PETIT(S) COMPRIMÉ(S):

Blogger Ally a écrit...

Preums':-)
Chez Ardisson, chez PPDA...mais t'es PARTOUT ! :o)

31/3/05 1:13 PM  
Blogger Anne a écrit...

Quelle hilarante et pédagogique façon de fourguer 30 titres là où on t'en demande 5 !!

Bravo ! J'applaudis à tout rompre !

T tro kool ;-) mdr

31/3/05 5:43 PM  
Blogger Durell N. Moriarty a écrit...

Bonjour Anitta

Je n'étais jamais venu chez toi. J'ai déboulé de chez Yaël'z. Tu as tellement excellé dans ton listing qu'on en oublie la contrainte initiale. Bref, c'est sûr, je m'en vas r'viendre.

31/3/05 10:10 PM  
Anonymous jujuly a écrit...

Anitta, tu es la reine absolue du questionnaire piège.
Je préviens immédiatement PPDA.
Prends ton élan...

31/3/05 10:34 PM  
Anonymous racontars a écrit...

Ma chère, franchement, sur ce coup là, vous m'épatates.
Anitta, j't'le dis comme j'le pense, t'es trop forte !

31/3/05 11:11 PM  
Anonymous yaelz a écrit...

Chap-O-Ba, ma b'L!

Allez, j'men va m'mettre au travail.

1/4/05 4:11 PM  
Anonymous Taian Akita a écrit...

J'adore ta façon d'avoir piégé le questionnaire ! Je m'en retourne avec un franc sourire. Merci Anitta !

2/4/05 9:04 AM  
Anonymous jujuly a écrit...

Coucou, je passais voir si tu ne nous avais pas ajouté quelques kilos de littérature en douce, mais apparemment non !
(par contre, suivant ton exemple, moi j'ai ajouté un P.S. sur mon post de lecture en conseillant aux visiteurs d'aller lire le tien !) (hé hé)
Bon week-end, Anitta.

2/4/05 10:39 AM  
Anonymous Jean-Pierre a écrit...

Eh bien, moi, je me suis plus qu'amusé à le lire : à la fin j'étais carrément hilare ! Excellent texte, vraiment.

3/4/05 10:04 PM  
Anonymous tgtg a écrit...

Félicitations pour ce prix Nobel bien mérité!!!

Comment???
J'me tromp???

5/4/05 10:44 PM  
Anonymous Vodka a écrit...

J'arrive tout droit du blog de Jujuly, via le même questionnaire bouquins. Je retrouve beaucoup de choses que j'aime dans ce que tu lis. Du coup, je vais m'orienter vers les auteurs que je ne connais pas : Don de Lillo, Tom Mc Guane ou Pascal Dessaint.
Deux mois après tout le monde, donc, merci ! :)
Et j'adore ta façon de présenter tout ça !

16/6/05 1:40 PM  

<< Home