5.1.06

Ô.

Rien que sa façon
de fendre ma chemise
fait s'envoler mille frissons
de ma peau soumise
Comme un tourbillon
sa diabolique entreprise
se joue de chaque bouton
sensuelle et précise



Démon ou dragon
d'un souffle il attise
jusqu'à complète reddition
mes terres conquises
Et sans concession
les sens qu'il aiguise
gémissent à foison
sous sa douce emprise


Tendre rebellion
à deux doigts d'être occise
je terrasse le dragon
puis le vampirise
Des rôles l'inversion
fait de moi son Héloïse
aussi légère qu'un papillon
plus goûtue qu'une cerise



Et lorsqu'à l'unisson
nos atomes s'électrisent
et franchissent ce Rubicon
que le plaisir monopolise
Alors nos corps en fusion
vibrants de fièvre exquise
conjuguent dans la passion
une joie qui s'éternise




(to Anne Archet. Photos X).

22 PETIT(S) COMPRIMÉ(S):

Blogger luciole a écrit...

c'est hum miam, on en mangerait... Doux pêché que de croquer la pomme. On aurait d'ailleurs du appeler ça un pommier plutôt qu'un pêcher originel non? SOurires et bises...

5/1/06 5:28 PM  
Blogger Bang bang a écrit...

Merci, j'avais oublié.
Tu réveilles les "hibernants"...

5/1/06 9:47 PM  
Anonymous Poupoule a écrit...

fiou, j ai dû ouvrir la fenêtre là, tellement qui fait chaud. T'aurais pu prévenir, ça m'a fait un choc :)

5/1/06 10:49 PM  
Anonymous Poupoule a écrit...

Ouh là, mais je suis trop jeune et trop naïf pour toutes ces choses :p.
C'est pas des coups à me faire en ce moment ;)
j vais ouvrir la porte d'entrée pour faire courant d'air avec les fenêtres.

5/1/06 11:29 PM  
Blogger Anne Archet a écrit...

Une telle dédicace pour un tel texte... c'est trop d'honneur!

6/1/06 5:19 AM  
Blogger Asterie a écrit...

Réveil chaud et sympatique ce matin, une exellente façon de comencer la journée.
Je suis bien sûr allé voir un peu plus loin sur le site de l'auteur...j'y retournerai j'adore.

6/1/06 8:35 AM  
Anonymous elvi4 a écrit...

Eros est partout. On le savait sous les tissus, au creux d'une épaule et à peu près au centre des étoiles. Et tu nous rappelles qu'il est aussi au bout des lignes. On va finir par attraper un de ces torticolis!
J'adore ton poème.

6/1/06 9:01 AM  
Blogger *Isadora* a écrit...

Joli et chaud, ce matin...
Il y a des ondes aujourd'hui ou bien ?

6/1/06 9:55 AM  
Anonymous nam-nam a écrit...

Mmmmmh fruité à souhait

6/1/06 10:13 AM  
Blogger Vroumette a écrit...

Cest grand zorro qui va t'adorer. Je vais me jeter dessus ce soir. Merci pour la bonne soirée en perspective.

6/1/06 3:15 PM  
Blogger tirui a écrit...

oohhh que vois-je ? que lis-je ??
un poeme érotique !
suave et coquin
écrit par une respectable et respectée mère de famille, qui pis est
mais que fait Sarkozy ?!?!

6/1/06 3:29 PM  
Anonymous alice a écrit...

Comme quoi les communiantes ont de l'avenir.

6/1/06 5:54 PM  
Blogger Ally a écrit...

Il me ferait presque aimer les pommes ce poeme ;o)

6/1/06 8:05 PM  
Anonymous garcia a écrit...

Tudieu! M'étonne pas que la neige ait fondu! Ne t'éternise pas trop dessus quand même car le réchauffement climatique est bien suffisant... Bises

7/1/06 9:37 AM  
Anonymous contessa a écrit...

sublime, gourmand... j'adore!

7/1/06 11:57 AM  
Anonymous nam-nam a écrit...

Vite un gros bisou avant de m'absenter 6 semaines.

Me réjouis de te relire ma chère!

7/1/06 1:00 PM  
Blogger Etolane a écrit...

Délicieux! ;) Bonne année 2006 et à bientôt sur les ondes de l'infernale blogosphère...

8/1/06 9:00 PM  
Anonymous ECRAN BLANC a écrit...

Bien. Bien. Mais qui a mangé la pomme ?

8/1/06 9:06 PM  
Anonymous Traou a écrit...

Quel plaisir de revenir ici... D'être émue par ta colère enfuie, les toutouilles, ou cette communion-révolte, de celles dont on a honte, à peine accomplies....

Et un poème sensuel en plus pour démarrer mon année bloguesque, hmmmmm (soupir d'aise)

Je reprends avec bonheur le rythme de ma lecture ici, et je t'embrasse (au fait, il y a du Beau Dommage pour toi si tu me donnes ton adresse sur mon mail, n'oublie pas...)

8/1/06 9:10 PM  
Blogger Limboman & jcpdt7j a écrit...

ta pomme de mots est aussi trognonne que le rouge aux joues de ta photo noir et blanc
:)

11/1/06 12:31 AM  
Blogger Bang bang a écrit...

Dis Anitta la prochaine fois que je croise Arthur je lui fais la bise de ta part. C'est promis. Y pique pas.

11/1/06 10:15 AM  
Anonymous Fauvette a écrit...

"Une joie qui s'éternise"...
Tant mieux.
Chaud, chaud, l'hiver est chaud chez Anitta !

11/1/06 1:51 PM  

<< Home