3.9.05

La Fée Caravane.

Excusez-moi d'interrompre vos réflexions cinq minutes, mais j'ai cette question sur le bout du chewing-gum à la chlorophylle depuis trop longtemps : connaissez-vous la Fée Caravane ?

Pour moi, tout a commencé par une nuit sombre, le long d'une route solitaire de campagne, alors que je cherchais un raccourci que je n'ai jamais trouvé ; je faisais de l'auto-stop pour nulle part et comme c'était une route de campagne, personne ne risquait de m'attraper au vol dans cette purée Mousseline, ha ha ! Sauf qu'à ce moment-là, dans un gros bruit de freins bouillis, s'est arrêtée une vieille guimbarde tractant une superbe caravane. Ça fit :
– Schhhhhbbblllllloooiiiiiiiiiiinnnnnk !

Je me suis penchée vers le conducteur, j'allais au bout du monde et s'il pouvait m'avancer un petit peu ça m'arrangeait, mais je suis tombée sur un os – de chat, précisément : celui d'un gros matou prénommé Mimile qui tenait le volant de la voiture serré entre ses pattes, tandis qu'un bifteck de cheval était cambré de toutes ses forces sur la pédale de frein. Ok, j'allais m'évanouir, lorsqu'on m'a cliqué sur l'épaule – c'était elle : la Fée Caravane, je veux dire.
– Coucou ! elle m'a fait.

J'ignore pourquoi je vous confie ça, mais savez-vous qu'entre elle et moi le courant est passé très vite ? En riant, elle m'a dit qu'elle avait confié le volant à Mimile à cause d'un lumbago persistant qui lui minait les lombaires du bas ; et tandis que je sortais de mon sac mes extraits d'huiles essentielles au Nutella, et qu'elle s'allongeait devant moi sur le lit de sa caravane, Mimile a remis sa casquette et repris la route en sifflotant.

C'était extraordinaire : de toute ma vie je n'avais vu une peau aussi douce ; je dérapais tellement dessus que j'ai été obligée de mettre mes gants Mapa pour lui appliquer cette embrocation au cacao et à la tarte flamande que j'avais préparée pour elle. Il faut dire que la Fée Caravane était non seulement d'une douceur extrême, mais qu'elle était également dotée d'une telle sensibilité que tous les photographes l'adoraient ; ce qui, étant donné mon cœur de pierre, n'était pas près de m'arriver, hélas.

On a joué aux moules-frites, ce jeu de filles où vous devez lancer des coquilles vides le plus près possible d'une pomme de terre découpée en lamelles, et évidemment j'ai gagné haut la main, sans tricher ; mais déjà elle fouillait dans son coffre à jouets pour en extraire le jeu suivant, que je ne connaissais pas : il fallait mettre des morceaux de pain au bout d'une pique et les plonger tout habillés dans le gruyère, seulement je n'ai pas supporté leurs cris, et là j'ai perdu ; alors, elle m'a fait un bisou pour me consoler.

On s'est endormies dans les bras l'une de l'autre, comme ça, sans s'en rendre compte, mais un truc étrange m'a réveillée au milieu de la nuit ; doucement, j'ai soulevé le drap, et j'ai aperçu au bout du lit la Fée Caravane en pleine crise de somnambulisme, en train de grignoter un paquet entier de Palmito ; sans faire de bruit, je me suis recouchée en repoussant du pied les miettes qu'elle faisait tomber sur mes orteils.

Notre voyage a duré des jours, et je rajeunissais de plus en plus à son contact ; lorsque j'ai eu sept ans, elle a fait arrêter Mimile sur le bord d'un chemin et nous avons entamé une partie d'élastique au milieu des champs. Le soleil frappait fort, mais heureusement elle avait préparé une gourde entière de grenadine bien fraîche avec des glaçons ! Et nous avons terminé cette journée magnifique en glissant plein de Chamallows dans nos soutiens-gorge pour voir comment ça ferait, plus tard. Ha ha, ce qu'on a ri !

Mais tout a une fin, hélas, même les contes de fées les plus tordus. Pourtant, je serais bien restée encore un peu avec elle, à sucer mon pouce et faire pipi au lit toutes les nuits ; mais quand j'ai eu trois mois, elle a attendu que je finisse mon biberon au lait sucré, et elle m'a montré, au coin de la rue, les parents qu'elle m'avait choisis : un monsieur et une dame qui avaient l'air très très bien, les tout meilleurs de son catalogue elle m'a dit.

Bon, j'ai chialé comme un petit cake aux fruits le jour où je suis descendue de sa caravane pour la dernière fois, c'est sûr… Parce que la Fée Caravane m'avait prévenue : la vie n'est pas une tartine de beurre sur du pain frais ! Et, maintenant que ça fait un bail que je sais que tout ce qu'elle disait n'était pas une vulgaire blague de Carambar, mais la vérité vraie, il m'arrive encore de songer à elle, et au drôle de voyage qu'elle me permit d'accomplir…

Aujourd'hui, je sais qu'à part une poignée d'illuminés à l'allure de spaghettis noyés sous la bolognèse, personne ne croit plus à l'existence de la Fée Caravane ; mais tous les sceptiques peuvent bien aller se faire cuire un œuf sur le plat, je vous jure qu'ils ne m'empêcheront pas, partout où j'irai, même dans les villages les plus reculés, de vous raconter son histoire.


En espérant qu'un soir, une vieille guimbarde conduite par un chat s'arrête sur le bord de ma route…













[Questionnaire transmis par Racontars : citez cinq aliments (ou plus !), plats ou autres, qui ont fait partie de votre enfance et qui vous manquent, parfois, quand la nostalgie vous prend… Je passe le relais à Bibiche, Kiwi13 et Snoopy ! (illustrations Bobi)]...

10 PETIT(S) COMPRIMÉ(S):

Anonymous samantdi a écrit...

T'es trop forte Anitta !

Chapeau bas... j'étais bouche bée en me demandant ce qui allait se passer et pourquoi certains mots étaient en gras... mais je n'aurais jamais compris que c'était ta réponse au questionnaire de racontars si tu ne l'avais pas expliqué !

Trop forte, je vous le dis !

3/9/05 5:33 PM  
Blogger tirui a écrit...

le cycle des réincarnations revu et corrigé par une gourmande ?

3/9/05 5:43 PM  
Blogger Vroumette a écrit...

Bouche bée, je suis. La plus belle participation à ce questionnaire et la plus drôle aussi.

Au début je me demandais si tu étais sous l'emprise de drogues avec la fée caravane. Je lirai ton texte aux enfants, je suis sûre qu'ils vont l'aimer.

3/9/05 8:08 PM  
Blogger luciole a écrit...

Excellente Anitta!!!! t'es une petite malinne toi!!!! Encore une fois c'est drôle ment bien écrit!!!

3/9/05 9:10 PM  
Anonymous racontars a écrit...

Trop fort. C'est la plus délicieuse participation que j'ai lu jusque là ! Epatée je suis.

3/9/05 9:10 PM  
Blogger Ally a écrit...

Hum... elle va pas nous faire des trucs bizarres la Fée Caravane ? ;o)

4/9/05 11:35 AM  
Anonymous Anonyme a écrit...

Je suis baba, pas au rhum, j'aime pas ça. Tu as écrit cette histoire juste pour répondre au questionnaire? ben alors! Dis moi, ton métier dans la vie c'est écrivain ? Sinon faut y songer. je suis certaine que tu gagnerai plein d'oseille. Vraiment j'ai adoré ton histoire, du miel!

4/9/05 7:27 PM  
Anonymous Pods a écrit...

Ca donne faim tout ca ! mais t'as pris quoi au p'tit dèj ?

4/9/05 11:38 PM  
Blogger Del4yo a écrit...

Il est bon comme un paquet de regalad' ton joli texte dis donc!

Epatant...

dis donc grosse veinarde tu as une jolie illustration en haut de ton blog maintenant!

5/9/05 2:27 AM  
Anonymous Anne a écrit...

C'est malin, j'ai faim, maintenant !

5/9/05 1:22 PM  

<< Home